famille succession

Pour beaucoup de vendeurs, la viager apparait comme une stratégie patrimoniale pour préparer sa succession. Ceux n’ayant pas d’héritier, verront la solution pour limiter le patrimoine disponible. D’autres, y verront la solution pour faire des donations avant son décès.

Limiter le patrimoine disponible

Limiter le patrimoine disponible photo

Le principe du viager est bien entendu, la vente d’un bien immobilier. Le vendeur se sépare du bien, il n’en est plus propriétaire.

Dans le cadre du viager occupé, il a la possibilité de continuer à y vivre. Auquel cas, il conserve un droit d’usage et d’habitation. En viager libre, il ne conserve aucun droit sur le bien.

Dans les deux cas, le vendeur conserve un lien avec le bien : le paiement du prix sous forme de rente viagère garanti par les clauses de privilège de vendeur et résolutoire

La vente en viager permet de limiter le patrimoine disponible. En effet, le bien immobilier sort tout simplement de votre patrimoine. Afin de profiter au mieux de votre retraite, ce patrimoine est converti en un bouquet et en rentes viagères, des mensualités que vous percevrez à vie.

Il existe également la solution de la vente de la nue-propriété de votre bien. Cette solution vous permet d’obtenir une somme unique au jour de la vente.

Faire des donations avant son décès

Les sommes que vous allez percevoir lors de la vente en viager vous permettront également de faire des donations de votre vivant. C’est également le cas si vous vendez la nue-propriété de votre bien immobilier.

Certains vendeurs voient leur bouquet comme l’occasion d’aider aujourd’hui leur proche. Ou leur rente viagère pour mieux profiter des moments passés ensemble.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article sur le viager lorsqu’on a des héritiers.

Payer les droits de succession et de donation

Les droits de successions et de donations peuvent également être anticipés. Ces frais ne sont pas à négliger et d’autant plus si vos proches ne sont pas de proches parents.

En effet, elles sont taxées jusqu’à 60% pour ceux-ci.

les droits de succession et de donation photo

En ce sens, faire une donation de son vivant peut permettre de préparer et payer les frais de donations de votre vivant. Et ainsi éviter à vos héritiers ces petits tracas supplémentaires …

Notez également que des abattements sont prévus. Les donations à vos enfants sont exonérées à hauteur de 100 000€ tous les 15 ans. Pour les autres descendants (ou neveu et nièce à défaut) l’exonération est à hauteur de 31 865 € tous les 15 ans.

Si vous débutez vos donations dès aujourd’hui, vous pourrez diminuer les frais de succession lors de votre départ.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas faire appel aux conseils d’un expert en gestion patrimoniale tel que Georges Mabille Viager ou votre notaire.

expert bm conseil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.